Synagogue FCMZ –  10 rue Barye - Paris 75017

Contactez-nous

suivez-nous sur

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© fcmz – BP 70966 – 75829 Paris Cedex 17

La ronde des fêtes

L'année juive est marquée par les nombreuses fêtes qui la composent. Retrouvez ici, quelques mot sur la signification de ces jours particuliers. Les yom tov sont une invite à voyager dans le passé. Le temps d'un soir, on se retrouve esclave en Égypte; deux mois plus tard, nous sommes désormais dans le désert du Sinaï à attendre fébrilement le don extraordinaire de la Torah. Ensuite, vient le temps des pleurs sur nos Temples détruits. Et ainsi de suite, tout au long de l'année.

L'erreur serait de croire que ces fêtes ne sont que des reliques du passé, des vieilles traditions qui servent uniquement à réunir la famille. C'est une leçon actuelle que vient nous apprendre chaque moment du calendrier juif. Par exemple, Pessah nous encourage à devenir des êtres libres,  débarrassé des chimères qui nous empêchent d'avancer.

En espérant que nous soyons tous inspirés par la magie des yom tov.

CHAVOUOT

Chavouot est la deuxième fête de pèlerinage ordonnée par la Tora. Cela signifie qu'à l'époque du Temple (entre -900 et 70 avant l’ère chrétienne), tous les juifs d’Israël et même de diaspora montaient à Jérusalem pour ce jour de fête. La ville résonnait alors de l'écho de centaines de milliers de voix joyeuses.​

Les pèlerins ne venaient pas les mains vides: ils arrivaient avec des paniers emplis de bicourim, les premiers fruits de leur récolte. Ces fruits étaient amenés au Temple de Jerusalem et offerts aux cohanim qui consacraient leur vie au Temple ainsi qu'à tout le peuple.

​Chavouot tombe le 6 sivan et dure un jour en Israël et deux jours en diaspora.

La fête est intimement liée au don de la Torah puisqu'il y a 3325 ans de cela, le peuple juif tout juste sorti d'Egypte recevait la Torah au pied du mont Sinaï. Les sages disent que chaque personne doit vivre ce jour là comme si elle-même avait reçu la Torah. Or, la Torah est l'essence même du peuple juif. À l'approche de Chavouot, tentons de nous approprier à nouveau cet événement historique qui fait encore aujourd'hui notre différence.

Les coutumes de la fête

Chavouot est la seule fête n'ayant aucune obligation spécifique rattachée à elle.  Bien sûr, Chavouot est un yom tov avec tout ce que cela implique. Mais cette fête n'a pas d'obligation spécifique. A Pessah, on mange de la matsa, à Roch Hachana, on sonne  du chofar, à Soucot, on habite dans la Souka… mais à Chavouot, il n'y a rien de spécial!​  

 

Il y a cependant de nombreuses coutumes:

-Manger du lait ou des laitages

La Torah est comparée au lait; cette coutume nous rappelle le don de la Torah.

-Décorer sa maison et les synagogues avec des fleurs et des plantes

En souvenir du Mont Sinaï qui s'était couvert de plante lors du don de la Torah.

-Veiller et étudier la Torah la nuit du premier soir de Chavouot

La communauté du FCMZ propose une veillée d'étude durant la nuit de mardi à mercredi.

-Lire le livre de Ruth

Ruth était une convertie qui accepta avec amour la torah. Tout comme elle, il y a 3300 ans de cela, le peuple juif accepta avec une foi complète en Hachem, la Torah.

 

Anecdote

La fête de Chavouot, le 6 Sivan, représente le jour du don de la Torah. Le Talmud raconte  que Rav Yossef était particulièrement joyeux en ce jour, et l’honorait par de bons repas ainsi que de beaux vêtements. Il disait : "Si le jour de Chavouot n’existait pas, combien de Yossef se trouveraient dans les rues du marché !". Il voulait dire, par ces paroles, que sans la Torah qui nous a été donnée en ce jour de Chavouot, jamais il n’aurait pu progresser, et serait surement resté un  homme quelconque. La Torah permet à l’être humain de s’élever jusqu’à dépasser la nature humaine.

 

​​